Google accusé de tromperies et d’indiscrétions : un mode de navigation « Incognito » qui ne l’est pas tant

Google, le géant de la technologie et filiale d'Alphabet, fait face à des accusations de tromperies concernant son mode de navigation privée ("Incognito") sur son navigateur Chrome.

Publié le 
10/6/2024
Google accusé de tromperies et d’indiscrétions : un mode de navigation « Incognito » qui ne l’est pas tant
 

Un recours collectif d'usagers américains datant de 2020 affirme que Google a délibérément induit en erreur des millions d'utilisateurs, leur donnant l'impression qu'ils naviguaient sans être suivis, alors que leurs données étaient en fait collectées.

Une pratique connue des employés de Google

L'accusation principale de ce recours porte sur l'utilisation par Google d'outils d'analyse, de cookies et d'applications, qui ont permis à l'entreprise d'obtenir des informations détaillées sur les utilisateurs, allant de leurs préférences culinaires à leurs habitudes d'achat, voire des aspects plus intimes de leurs recherches en ligne et ce, depuis le 1er juin 2016.  Les avocats des utilisateurs relatent à ce sujet que les plaignants ont pu obtenir des aveux de la part d'employés de Google, y compris des documents décrivant le mode de navigation Incognito comme "un mensonge en pratique", un "problème d'éthique professionnelle et d'honnêteté élémentaire", et un "bazar qui prête à confusion" ;

Un accord amiable en guise de solution

Dans un geste sans précédent, Google a accepté de supprimer des milliards d'enregistrements de données afin de mettre fin à l'action en justice. En effet, un accord amiable a été déposé devant le tribunal fédéral d'Oakland par les avocats du célèbre moteur de recherche, mais ce dernier ne prévoit pas de versement de dédommagements, bien que la plainte initiale demandait 5 milliards de dollars. Toutefois, il laisse la possibilité aux utilisateurs de Chrome qui se sentent lésés de poursuivre Google individuellement pour obtenir réparation.

Pour le moment, l’accord n’a pas encore été validé, il doit d’abord être analysé par le juge californien, Yvonne Gonzalez Rogers, qui se prononcera d’ici le mois de juillet 2024.

Jorge Castañeda, porte-parole de Google, a malgré tout déclaré à ce sujet :

Nous sommes satisfaits de mettre fin à des poursuites que nous avons toujours crues sans fondement. Nous sommes heureux de supprimer d'anciennes données techniques qui n'ont jamais été associées à des individus et n'ont jamais été utilisées pour une quelconque forme de personnalisation.


Des engagements pris pour rassurer ses utilisateurs

Pour éviter de futures poursuites et pour restaurer la confiance des utilisateurs, Google s'est engagé à reformuler immédiatement la notice du mode Incognito pour informer clairement les utilisateurs que leurs données de navigation privée sont collectées. De plus, la société prévoit de bloquer par défaut les cookies tiers sur le mode Incognito, limitant ainsi le suivi en ligne et le ciblage publicitaire.

Cet accord marquerait donc une étape importante dans le domaine de la protection de la vie privée en ligne, exigeant, dans une certaine mesure, des entreprises technologiques qu'elles soient transparentes dans la collecte et l'utilisation des données des utilisateurs.

Flèche en arrière
Retour vers toutes les actualités

Vous souhaitez bénéficier d'une démonstration de la plateforme Livv ?

Dans vos bureaux ou en visio, nos équipes s'adaptent à vos besoins. Vous pouvez également nous contacter via notre formulaire de contact.

Prendre RDV pour une démo

Les dernières actualités du droit des affaires

Tout voir

Vous souhaitez bénéficier d'une démonstration de la plateforme Livv.eu ?

Dans vos bureaux ou en visio, nos équipes s'adaptent à vos besoins.

Accédez à toute l'intelligence du droit des affaires

Inscrivez-vous gratuitement sur Livv et bénéficiez de notre expertise en droit des affaires.‍

Essayer gratuitement pendant 15 jours
Élément décoratif accompagnant un texte descriptif Livv.

Inscrivez-vous à la newsletter Livv

et recevez chaque semaine des informations exclusives en droit des affaires. En savoir plus