Action contractuelle jurisprudence et législation

Flèche en arrière
Retour vers les matières du droit des affaires

Décisions de justice

Icône représentant une décision de justice

Cass. 1re civ., 2 février 2022, n° 18-22.011

Cumul avec l'action contractuelle - En vertu du principe de non-cumul des responsabilités contractuelle et délictuelle, le sous-traitant qui commercialise les produits qu'il fabrique sans l'accord du titulaire de la marque, commet une faute contractuelle, de sorte qu'il ne peut être condamné à verser des dommages et intérêts au titre d'actes de concurrence déloyale et parasitaire.

Icône représentant une décision de justice

Cass. com., 1 décembre 2021, n° 19-26.181

société Bretagne habitation ingénierie (SARL) c. société Bretagne maîtrise d'oeuvre (SARL) - Cumul avec l'action contractuelle - Le créancier d'une obligation contractuelle de non-concurrence peut se prévaloir contre le débiteur des règles de la responsabilité délictuelle, dès lors qu'il invoque des faits de concurrence déloyale distincts de la seule violation de la clause de non-concurrence, sans que le juge n’ait à constater la nullité de ladite clause.

Icône représentant une décision de justice

CA Orléans, ch. com., 9 mai 2019, n° 17-03303

Elizabeth Europe (SAS) c. Prodieco (Sté) - Cumul avec l'action contractuelle - Le préjudice causé par le tiers complice de la violation d'une clause de non-concurrence est distinct de celui né de cette violation, le premier consistant en une baisse du chiffre d'affaires ou un préjudice moral, le second pouvant être réparé par la juridiction prud'homale par la restitution des indemnités versées au titre de la clause non respectée et éventuellement des dommages et intérêts. L'employeur dont le salarié a été débauché en violation d'une clause de non-concurrence peut, sans obtenir deux…

Icône représentant une décision de justice

Cass. com., 8 juillet 2014, n° 13-11.208

Santander, Global Ecopower (Sté) c. Théolia (Sté), Athanor Equities (Sté) - Cumul avec l'action contractuelle - Une cour d'appel ne méconnaît pas le principe du non-cumul des responsabilités contractuelle et délictuelle en retenant la violation d'une clause de non-concurrence post-contractuelle et des actes constitutifs, selon elle, de concurrence déloyale ou de parasitisme, dès lors que le créancier d'une obligation contractuelle peut se prévaloir contre le débiteur de cette obligation des règles de la responsabilité délictuelle s'il invoque des faits distincts. - Ancien gérant - Une cour d'appel ne peut retenir qu'un ancien PDG a violé la clause de non-concurrence par…

Icône représentant une décision de justice

Cass. com., 10 mars 2015, n° 13-10.003

Bernadette Texier (SARL) c. Ambulances Nicolas (SARL) - Cumul avec l'action contractuelle - Le créancier d'une obligation contractuelle ne peut se prévaloir contre le débiteur de cette obligation, quand bien même il y aurait intérêt, des règles de la responsabilité civile pour concurrence déloyale. Pour accueillir l'action en concurrence déloyale du cessionnaire à l'encontre de la société cédante liée par une clause de non-concurrence, une cour d'appel ne peut, sans violer le principe de non cumul des responsabilités contractuelle et délictuelle, retenir que celle-ci a déloyalement continué d'assurer le transport médical en violation de ses engagements contractuels.

Icône représentant une décision de justice

Cass. com., 17 mars 2015, n° 13-19.307

Thales Communication & Security (SAS), Thales Services (SAS) c. Camille (SARL) - Cumul avec l'action contractuelle - La société qui a conclu avec une société-mère un accord de transfert de technologie, en vue du développement et de l'exploitation commerciale d'une technologie à titre exclusif, est fondée à agir, en responsabilité contractuelle à l'égard de la société-mère qui a transmis le savoir-faire à sa filiale, en responsabilité délictuelle à l'égard de la filiale qui l'a exploité.

Icône représentant une décision de justice

Cass. com., 13 juillet 2010, n° 09-14.985

ITP (Sté) c. Technip France (Sté), Technip UK Limited (Sté) - Le principe de non-cumul des responsabilités contractuelle et délictuelle interdit seulement au créancier d'une obligation contractuelle de se prévaloir, contre le débiteur de cette obligation, des règles de la responsabilité délictuelle, mais pas de présenter une demande subsidiaire fondée sur la concurrence déloyale à une demande principale fondée sur la responsabilité contractuelle.

Icône représentant une décision de justice

Cass. soc., 31 octobre 2012, n° 11-16.945

Xenyt (SARL) c. Khellaf - Cumul avec l'action contractuelle - La nullité de la clause de non-concurrence ne fait pas obstacle à l'action en responsabilité engagée par l'employeur contre son ancien salarié, en raison d'actes de concurrence déloyale de ce dernier.

Icône représentant une décision de justice

Cass. com., 4 décembre 2001, n° 00-11.329

Gaillard et fils (SA) c. Golden Harvest Zelder (SARL) - Cumul avec l'action contractuelle - Dès lors qu'un contrat de partenariat existe entre les parties, l'action en concurrence déloyale doit être rejetée.

Icône représentant une décision de justice

CA Paris, 5e ch. B, 11 janvier 2001, n° 1999-10349

Tullett France (Sté) c. Viel Eurovaleurs (SA) - Cumul avec l'action contractuelle - L'action en concurrence déloyale contre le tiers complice ne se confond pas avec l'action en responsabilité contractuelle engagée contre le salarié ayant violé une clause de non-concurrence. - Imprudence - La société qui embauche le salarié du concurrent en violation d'une clause de non-concurrence usuelle dans ce secteur professionnel, se rend coupable de tierce-complicité et engage sa responsabilité délictuelle dès lors qu'elle ne pouvait en ignorer l'existence.

Voir plus de décisions de justice

Accédez à la connaissance du droit des affaires en quelques clics

Inscrivez-vous gratuitement sur Livv et bénéficiez de notre expertise en droit des affaires.

Essayer gratuitement pendant 15 jours


Législation / Articles de loi

Icône représentant un document type article de loi

Article R 114-5 du Code rural et de la pêche maritime

Les dispositions de l'article R. 114-4 sont également applicables lorsque le périmètre envisagé pour une zone de protection des aires d'alimentation des captages est, pour partie, situé dans une zone où est mise en oeuvre une action contractuelle ayant pour objet le bon état des eaux ou leur bon potentiel écologique.

Icône représentant un document type article de loi

Icône représentant un document type article de loi

Icône représentant un document type article de loi

Icône représentant un document type article de loi

Icône représentant un document type article de loi

Icône représentant un document type article de loi

Icône représentant un document type article de loi

Voir plus d'articles de loi

Action contractuelle

Concept d'étanchéité dans le droit de la concurrence

Développement et application de l'étanchéité

Le concept d'étanchéité (Lückenlosigkeit), qui a été développé en Allemagne dans le cadre du droit de la concurrence déloyale, implique que le fabricant ne vende que par l'intermédiaire de distributeurs agréés et prouve, pour bénéficier de l'action contractuelle ou de l'action en concurrence déloyale, qu'il fait respecter son système en agissant contre les revendeurs parallèles et leurs fournisseurs.

Distribution sélective et étanchéité

Interdiction des ventes hors réseau

La distribution sélective implique, par nature, une interdiction des ventes hors réseau, tant par le fournisseur que par les distributeurs.

Conditions de licéité et application pratique

Cependant, la licéité du réseau n’est pas subordonnée à la preuve de son étanchéité effective et le réseau n’est pas illicite pour la seule raison qu’un tiers a pu acquérir les produits contractuels ou du fait des multiples transgressions dénoncées par l’un de ses membres. Le fournisseur n’est donc tenu d’établir ni que des mesures ont été prises pour assurer l’étanchéité du réseau, ni que l’interdiction contractuelle des ventes hors réseau a été appliquée.

Exigences légales et effets juridiques

Exigences d'étanchéité juridique

Seule l’étanchéité juridique est exigée et conditionne l’opposabilité aux tiers du système de distribution sélective.

Principe de l’effet relatif des contrats

En vertu du principe de l’effet relatif des contrats, dès lors que l’accord interdit aux distributeurs sélectionnés de vendre les produits contractuels à des revendeurs parallèles, le réseau constitue un fait juridique opposable à tous.

Vous souhaitez bénéficier d'une démonstration de la plateforme Livv.eu ?

Dans vos bureaux ou en visio, nos équipes s'adaptent à vos besoins.

Accédez à la connaissance du droit des affaires en quelques clics

Inscrivez-vous gratuitement sur Livv et bénéficiez de notre expertise en droit des affaires.

Essayer gratuitement pendant 15 jours