Le goût “fumé” va disparaître des rayons de supermarché

L'Union européenne a décidé, fin avril, d'interdire les arômes artificiels à saveur fumée dans les produits alimentaires. 

Publié le 
13/7/2024
Le goût “fumé” va disparaître des rayons de supermarché
 

Cette mesure de la Commission visant à ne pas renouveler l’autorisation de huit arômes de fumée cherche à protéger la santé des consommateurs en réduisant leur exposition à des substances potentiellement nocives. 

Les arômes fumés artificiels sont utilisés dans une grande variété de produits, des chips aux lardons en passant par les sauces et les soupes. Ces arômes confèrent une saveur particulière et très appréciée de fumée à des aliments qui n'ont pas été réellement fumés.

Des risques pour la santé des consommateurs

Les autorités européennes ont pris cette décision après avoir évalué les risques pour la santé associés à ces arômes. Des études scientifiques menées par l 'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ont montré que certains composés présents dans les arômes artificiels de fumée peuvent être cancérigènes ou toxiques pour les organes. 

En particulier, le benzopyrène, une substance chimique souvent trouvée dans les arômes fumés, est connu pour ses effets nocifs sur la santé humaine.

De lourdes répercussions pour les industriels

Cette interdiction entraîne des répercussions importantes pour l'industrie alimentaire. De nombreux fabricants doivent reformuler leur offre pour se conformer à la nouvelle réglementation. 

Les chips, par exemple, devront être fabriquées sans arômes fumés artificiels, ce qui pourrait entraîner un changement de goût notable pour les consommateurs. De même, les fabricants de sauces barbecue et de jambon fumé doivent trouver des alternatives naturelles pour maintenir la saveur caractéristique de leurs produits. 

Les entreprises spécialisées dans la production d'arômes artificiels de fumée voient leur marché se restreindre drastiquement. En revanche, cela ouvre des opportunités pour les producteurs d'arômes naturels et les entreprises innovantes capables de développer des substituts sûrs et conformes aux nouvelles normes.

Des consommateurs mieux informés ?

Certains observateurs soulignent que cette décision pourrait encourager une alimentation plus saine et plus transparente. Les consommateurs seront mieux informés sur les ingrédients de leurs aliments et seront moins exposés à des substances potentiellement dangereuses. 

D'autre part, les producteurs devront investir dans des procédés de fabrication plus naturels et souvent plus coûteux, ce qui pourrait se traduire par une augmentation des prix pour le consommateur final. La transition ne sera pas sans défis. Les alternatives naturelles aux arômes fumés artificiels incluent des ingrédients tels que le paprika fumé, les extraits de thé noir et d'autres épices naturelles. 

Ces alternatives ne sont pas seulement plus sûres pour la santé, mais elles ajoutent également une dimension de transparence à la chaîne de production alimentaire, les consommateurs étant de plus en plus soucieux de l'origine et de la qualité des ingrédients utilisés. 

Il est également important de noter que cette interdiction pourrait stimuler l'innovation dans le secteur alimentaire. Les entreprises sont incitées à développer de nouvelles technologies et méthodes pour produire des saveurs de fumée de manière naturelle et sûre. Cela pourrait inclure des techniques avancées de fumage ou l'utilisation de nouveaux types d'arômes naturels encore méconnus.

Un calendrier pour l’adoption de ces nouvelles règles

Les entreprises doivent rapidement adapter leurs chaînes de production et leurs recettes pour respecter les nouvelles règles. En effet, le règlement prévoit différentes périodes de retrait progressif afin de laisser du temps aux industriels : 

  • Lorsque l'arôme de fumée est utilisé pour remplacer le fumage traditionnel (jambons, poissons, fromages, etc.), la période d'élimination progressive est de 5 ans. 
  • Pour les utilisations où l'arôme de fumée est ajouté pour renforcer la saveur (par exemple, soupes, chips, sauces), la période d'élimination progressive sera de 2 ans.

Cette adaptation nécessite des investissements en recherche et développement pour trouver des arômes naturels capables de reproduire les saveurs appréciées par les consommateurs. Par ailleurs, la communication autour de ces changements est cruciale pour éviter une perte de confiance des consommateurs et une baisse des ventes.

Une interdiction s’inscrivant dans un mouvement général

Cette interdiction s'inscrit dans une tendance plus large de régulation stricte des additifs alimentaires en Europe. Les autorités européennes continuent de surveiller de près les additifs et les arômes utilisés dans les produits alimentaires pour garantir la sécurité des consommateurs

Cette approche proactive est souvent vue comme un modèle par d'autres régions du monde, où les réglementations peuvent être moins strictes. Les consommateurs eux-mêmes jouent un rôle crucial dans cette transition. 

Une demande croissante pour des produits naturels et exempts de substances chimiques encourage les entreprises à se conformer aux nouvelles normes. Les choix des consommateurs en matière d'alimentation saine et responsable influencent fortement les décisions de l'industrie alimentaire. 

Flèche en arrière
Retour vers toutes les actualités

Vous souhaitez bénéficier d'une démonstration de la plateforme Livv ?

Dans vos bureaux ou en visio, nos équipes s'adaptent à vos besoins. Vous pouvez également nous contacter via notre formulaire de contact.

Prendre RDV pour une démo

Les dernières actualités du droit des affaires

Tout voir

Vous souhaitez bénéficier d'une démonstration de la plateforme Livv.eu ?

Dans vos bureaux ou en visio, nos équipes s'adaptent à vos besoins.

Accédez à toute l'intelligence du droit des affaires

Inscrivez-vous gratuitement sur Livv et bénéficiez de notre expertise en droit des affaires.‍

Essayer gratuitement pendant 15 jours
Élément décoratif accompagnant un texte descriptif Livv.

Inscrivez-vous à la newsletter Livv

et recevez chaque semaine des informations exclusives en droit des affaires. En savoir plus