Délai raisonnable

 

Droit français de la concurrence

Comme le droit européen, le droit français exige le respect d'un délai raisonnable. Ainsi, la notification des griefs doit, conformément à l'article 6 CEDH, intervenir dans un délai raisonnable, qui s'apprécie au regard de la complexité et de l'ampleur de la procédure.

Selon la Cour d'appel de Paris, l'appréciation du caractère raisonnable doit tenir compte de toutes les phases de la procédure - enquête et procédure administrative -, et non seulement de la seconde phase, dès lors que la durée excessive de l'enquête peut priver les parties de la possibilité de constituer des preuves à décharge.

En principe, lorsque le délai séparant la commission des faits de la notification des griefs est trop important, la sanction du respect de l'obligation de se prononcer dans un délai raisonnable n'est pas l'annulation ou la réformation de la décision de l'Autorité mais la réparation du préjudice résultant de la durée excessive de la procédure.

Flèche en arrière
Retour vers tous les termes du glossaire

Vous souhaitez bénéficier d'une démonstration de la plateforme Livv ?

Dans vos bureaux ou en visio, nos équipes s'adaptent à vos besoins. Vous pouvez également nous contacter via notre formulaire de contact.

Prendre RDV pour une démo

Vous souhaitez bénéficier d'une démonstration de la plateforme Livv.eu ?

Dans vos bureaux ou en visio, nos équipes s'adaptent à vos besoins.

Accédez à la connaissance du droit des affaires en quelques clics

Inscrivez-vous gratuitement sur Livv et bénéficiez de notre expertise en droit des affaires.

Essayer gratuitement pendant 15 jours
Élément décoratif accompagnant un texte descriptif Livv.

Inscrivez-vous à la newsletter Livv

et recevez chaque semaine des informations exclusives en droit des affaires